Web mespercussions.org ------* site optimisé pour Firefox *

des instruments

équivalences de noms


(page en construction définitivement permanente)

 

actualisation : 2009.06.12

 

   [Mot(s)[lien] muni(s) de cet exposant = futur hyperlien]

   Comme dans l’ensemble du site mespercussions.org, le clic sur l’icône Δ (hyperlien) permet de revenir au début de la page.

 

 

***

 

Le phénomène « world music » a été & est encore la cause de plusieurs phénomènes marginaux dont celui de la prolifération de noms d’instruments dans les livrets de cédés ou de dévédés, dans la littérature proposant des stages d’initiation-perfectionnement à des instruments encore marqués par la tradition orale ou sur des affiches de concerts. Trop souvent notés (oralement le plus souvent) & reproduits par des gens (de langues maternelles différentes) peu versés (ou pressés d’en finir) dans les langues (parfois sans écriture) des musiciens aborigènes, ces termes aux graphies occasionnellement fantaisistes) ont été & demeurent trop souvent à l’origine d’incompréhensions involontaires. Ayant des dizaines de fois mis en face de problèmes de translittération qui m’ont donné du fil à retordre, j’ai au fil des années rédiger les lignes que vous allez parcourir. Comme pour chacune des pages de ce site web, vos suggestions seront les bienvenues. Pour m’écrire : cliquer ici.

.

En fait, dans cette page, le lecteur trouvera en plus des équivalences annoncées par le titre général (idiophonesmembranophones), six minces chapitres consacrés aux domaines suivants :

 

Equivalences de cordophones,

 

Equivalences d’aérophones,

 

Sculptures & machines musicales,

 

Ensembles transclasses organologiques,

 

Percussions parentales (sexuées),

 

Noms d’instrumentistes.

 

 

Lexicales, ces équivalences peuvent cacher des différences non-lexicales. Le signe a un sens différent de celui du signe =, sinon il serait inutile. La « petite » différence est nichée autre part : fonction musicale, rituel, technique de jeu, etc. Les entrées que vous trouverez ici sont des termes français ou des termes francisés (xénismes) consensuels, ils sont donc ceux dont l’emploi devrait être privilégié pour les textes proposés dans une version française… hexagonale. Après les abréviations & avec les équivalences, nous ne nous éloignons guère du domaine de la cryptographie.

 

ENTRÉE = terme incorrect (en proscrire l’utilisation) - ?ENTRÉE = utilisation à éviter – ENTRÉE (gén.) = terme générique – ENTRÉE (f, m, pl) = terme (féminin, masculin, pluriel) – nom d’instrument (Nago, Bénin) : Nago = ethnie, Bénin = nation actuelle (ONU) dont le territoire contient (ou a contenu) le lieu de vie de l’ethnie en question.

 

NGDMI, 3-406 = cf. The New Grove Dictionary of Musical Instruments, volume 3, page 406.

 

 

équivalences de noms de percussions

des idiophones

 

 

Une deuxième étape de la construction prévoit les hyperliens entre chacune des équivalences (liste alphabétique) & la classe d’équivalence à laquelle elle appartient.

 

adshchaadyá afoxêagbe - agogo – aja – angklung - āži balafon – bâton de pluie - binzassara – bois frappés – bol – cajon – calebasse - carcabou – carillon – castagnettes – cencerros – chékéré – cla-clac - claquoir – clarine – claves – cloche à vache – cloche double – - clochette - crotales – cymbalettes - djil – flexatone – gunghroos – hand bell – kas-kaskess-kesskissen–kissen - lekett rin - shak shak - to’ere.

 

 

ADJA (tambour-sablier, OC/Iles Marshall) adshcha - āži

~ homonyme : adjá (cloche de vache, AMS/ Brésil)

 

AFOXÊ (hochet, Brésil) afuche – afoché – afochè – cabaca [sic] - cabaça – cabassa – piano de cuia.

 

ÁGBE ággüe / aggué / chekeré (Lucumí, Cuba)

~ homonyme : agbe

 

AGOGO (f - Yoruba, Igala & Edo, Nigeria) agógo (Fernando Ortiz) - agogó – agogoró – enu / ogege / ugege (Nigeria) – gan – gongkokwe (Ghana) - gongné

 

AJA (gén. – cloche avec battant/Yoruba, Nigeria) adyá (Fernando Ortiz)

~ homonyme : aja (tambour sur cadre /chamane ammassalik, Groenland

 

ANGKLUNG angkloun.

 

BALAFON (m) bala – balafo – balafou - balaphon – ballafon - balo (Guinée) – djil (Lobi, Burkina Faso) - gyil (Ghana) – lobri (Ghana) – xylophone[lien].

~ homonyme : bala (tambour-sablier/Kanemba, Tchad) – bala (trompette en bois/Manvu, Rép. Démocratique du Congo).

 

BÂTON DE PLUIE (m) patum™ - rain machine™ - rain maker – rain stick – rasselband - Regengeräusch – Regenmachine – shak shak ( ?Amazonie).

 

BOIS FRAPPÉS (m) claves – castagnettes – claquoirs – cuás ou fuás (AMC/Puerto Rico) – kabala (Arsi, AF/Ethiopie) - lames de xylophone (kwakpwaré, Dagara, AF/Burkina Faso).

Δ

 

BOL bol chantant™ (AS/Viêtnam) – bol cracheur chinois™ - ringing bowlqing/bol du mendiant (Han, Chine) - rin (Japon)

~ homonyme : qing (nom obsolète d’un lithophone).

 

CAJÓN (m) cajonga™ - djembé-cajon™ - yambú bata™ - yambú drum™.

 

CALEBASSE HÉMISPHÉRIQUE (f) guitta (Bambara, Mali) – koroba (Dogon, Mali)

 

CARILLON (m, gén.) bar chimeschimes – cluster chimes™ - shell chimes - wind chimes – wood chimes

 

CASTAGNETTES (f, pl) black-black – carcabou / crakeb / karkabet / karkabou / krakeb / qaraqeb / qraqeb (Maroc) - castañetas – castanets – castañuelas (Espagne) - Kastagnettenqarqabu (Maroc) - tarrañolas (Galiciens, Espagne).

 

CENCERROS (m, pl) « Nom espagnol donné par Olivier Messiaen[lien] aux cloches de vache disposées en clavier. » François Dupin[lien], Le lexique de la percussion. Paris : La Revue musicale : 23 – ?cenceros (fr).

 

CHÉKÉRÉ (m) afochê / afoxê / afuchê (Brésil)agbe (Igbo, Nigeria)) –agbé (Cuba) -  cabaça – cabassa – chekeré (Lucumí, Cuba) – diabara (Côte d’Ivoire) – jabara (Mali) - piano-de-cuia (Brésil) - sekere – shakere -shekere (Cuba) – xaque-xaque / xequerê / xexerê (Brésil) [x = le phonème « ch » du français] – yabara, (Bamanan, Mali) - yabaraw

~homonyme : acheré (Cuba), hochet.

 

CLAC-CLAC (m) kas-kas – kess-kess – kissen-kissen.

 

CLAQUOIR (m) fouet – slapstick – whip.

 

CLARINE (f) cattle bell - cencerro – cloche à vache – cloche de vache – cowbell.

 

CLAVES (f, pl) slapsticks (Aborigènes, Australie).

 

CLOCHE A VACHE (f) campana - cencerro – clarine – cloche à bétail - cloche de vache – cloche d’alpage – cowbell – gongue – combi-cloches.

 

CLOCHE DOUBLE agogó (Brésil) – elolom (Kabiye, Togo) – gankogui, gankoque, gankoqui, gankoguiwo, gakpevi (Ewe, Bénin, Ghana, Togo) – njagba ogene (Igbo, Nigeria) - ogán (Lucumí, Matanzas/Cuba – Fon, Togo).

 

CLOCHETTE (f, gén.) cloche à main - gunghroos (Pakistan) – handbell.

 

CROTALES (f, pl) ancient cymbals – antike Zimbeln - cimbali antichi – crotali antichi – tingtchak (Tibet).

 

CYMBALETTES (f, pl, à doigts) cimbalini a dita - crotales – cymbales digitales - finger cymbalsdial ou dialé (Tamouls, La Réunion) - Fingerzimbelmangeera ou manjira (Inde) – sagats ou sagattes (Maroc) – shanshanât - sinj – talam (Inde) - zang-é saringôshti (Iran) – zil (Turquie).

 

FLEXATONE (m) ?flexitone.

 

FOUET (m) claquette - claquoir - devil chaser™ – frusta (Italie) - Holzklapper (Allemagne) – latte sur cuir (Edgard Varèse, Déserts) - palma stick™ - Peitsche (Allemagne) - slapstick (USA) - whip - wooden clap™.

 

GATHAM (poterie) ghattam.

 

GANZA (m) rocar – shaker samba™.

 

GÉOPHONE (m, hochet) ocean drum™.

 

GLOCKENSPIEL (m) campanelli a battente & campanette (Italie) - carillon à clavier – carillon à lames – clavitimbre – ?glochenspiel (fr)- glockenspiel à marteaux - jeu de clochettes - jeu de timbres – Klaviatureglockenspiel - lyre militaire – orchestra bells (USA) – Stahlspiel (Allemagne).

 

GÜIRO (m) acheré - atcherécasaca (‘Banda de Congos’, Brésil) gratouillette (Gérard Berlioz) - guacharaca de calabazo (Bolivia) - guicharo (Puerto Rico) – güira – iroko™  – m'kwaka (Congo-Brazzaville) -  sillac (Martinique).

 

HARMONICA DE VERRE (m, gén.) Gläserspiel – Glasharfe – glass-harp - musical glasses – seraphim – verres chantants – verres enharmoniques - verres musicaux – verrillon.

www.thomasbloch.net

Δ

 

HOCHET (m, gén.) amaraca (Taïno, Puerto Rico) - caxixi (Brésil) – chacha/kalbass/tube (Martinique) - chékéré[lien] dju dju (Guinée) - ganza[lien] (Brésil) – ganza de pratinella™ (Brésil) - ganza ovo™guasa (Colombia) – gousse de flamboyant – kayamb[lien] (La Réunion) - keseng keseng™ - maracas[lien] - œuf sonore™ – pacay™ (Pérou) - shaker. [les éléments mobiles frotteurs-percuteurs peuvent être soit à l’extérieur, soit à l’intérieur]

 

Masque hochet (?Sierra Leone) © c2006 - DR

 

KUTU WAPA (f) cloche tubulaire trouée inventée par Robert Hébrard.

 

KAYAMB (m, hochet, La Réunion) caïamb – cayamb – chikitse (Mozambique) - hochet-radeau – kayamba (Kenya) - maravan (Ile Maurice) – maravanne - m’kayamba (Comores) - raloba (Madagascar).

 

LAMELLAPHONES (gén.) agidigbo (Nago & Yoruba, Bénin & Nigeria) – djimba (Bwa, République Démocratique du Congo) – djigbangwi/ebumba (Ngombe, République Démocratique du Congo) – djikabi (Mwanza, République Démocratique du Congo) – ebim (Mbun, République Démocratique du Congo) – kalimba - likembé (Angola, République démocratique du Congo) - marimbula (Cuba) – mbira (Mozambique, Zimbabwé) – piano à pouces - pokido (Lokele, République Démocratique du Congo) - sanza - thumpiano [la distinction entre lamellaphones & lamellophones tend à s’estomper]

 

LITHOPHONE bianqing (Chine) - biên khánk (Viêtnam) – picancala (Kabiye, Togo) - p’yŏng gyóng (Corée)

¿ D.E.V.I.N.E.T.T.E.S. ?

© Isabelle LARRAS - DR

 

Questions

 

1. Dans quel rituel ces 3 tambours sont-ils utilisés :

CANDOMBLÉ ? SANTERÍA ? VAUDOU ?

 

2. Quel est leur nom ?

 

Réponses : 1. ÉLBMODNAC - 2. SEUQABATA

 

 

LOG DRUM (m) tambour à fente(s)tambour de bois™ - « Existe-t-il une traduction française de log drum » m’a demandé une correspondante. Oui & non ! L’usage paresseux a fini par légitimer «  tambour de bois », mais ce terme est doublement incorrect. Premièrement, l’expression française la plus proche de l’anglaise aurait dû être, soit « tambour-bûche », soit « tambour-rondin » ; secondement, pour un organologue, le vocable « tambour de bois » n’a pas de sens. & cependant… Dans le tome III de sa monumentale encyclopédie Los instrumentos de la música afro-cubana (1951), Fernando Ortiz consacre le chapitre XI (96 pages !!!) aux « Tambores xilofónicos » ; ce faisant, il dit adopter le point de vue de J. F. Carrington qui range les tambours en deux familles : les tambours de bois & les tambours à membrane(s) [Talking drums of Africa, 1949]. André Schæffner (Origine des instruments de musique, 1968) parle longuement & avec pertinence du « tambour de bois qui est frappé près d’une fente de sa carcasse… ». A lire ces bons auteurs & d’autres, on est vite convaincu de l’importance musicale & extra-musicale que ce groupe d’instruments présente ; en effet, des études historiques ont établi la quasi-certitude de leur apparition parallèle sur cinq continents : Afrique, Amériques, Asie, Océanie. & ça, ça n’est pas si fréquent. Le mot log drum aurait (rumeur ?) été créé aux USA, quand une entreprise commerciale a commencé de fabriquer des instruments imités du teponaxtli, tambour à fente aztèque ; ces instruments artisanaux ont alors reçu le nom de manufactured log drums, voire de slit log drums. Le terme log drum est rarement employé par les organologues. The New Grove Dictionary of Musical Instruments ne propose pas d’entrée Log drum, mais, à l’occasion… il utilise ce terme !!!  Cette façon de dire les choses fait désordre. Dans Il suono e la musica, Walter Maioli parle de tamburi di legno a fessura, ce qui donne dans l’édition française : « tambour de bois à fente », expression implicitement cautionnée par la préfacière, Geneviève Dournon, ce qui n’est pas rien. La personne qui m’a posé la question initiale m’écrit de nouveau. « Le Musée [des Instruments] de Bruxelles ne présente sous le terme « log drums » que des tambours à fentes & je n’ai pas vu de tambours à fentes pour lesquels le Musée donnait une autre traduction en anglais que « log drums ». Je crois en effet que le terme « log drum » n’a pas beaucoup de valeur organologique. Il faut plutôt y voir un terme générique pour tous les tambours en forme de bûche (log) ou fabriqués à partir d’une bûche, bref une métonymie peu scientifique. ». Après quelques visites sur le réseau (catalogues de vendeurs d’instruments), on risque d’avoir l’entendement davantage troublé. Dans leur quasi-totalité, les Yankees ont évidemment adopté log drum ; mais « Taos » (tambours nord-amérindiens copiés ou extrapolés) augmente les risques de confusion, quand il présente des bi-membranophones cylindriques avec l’étiquette log drums. Le catalogue « Rythmes & sons » montre des « tambours de bois » de chez « Schlagwerk », entreprise allemande qui, elle, vend des tambours identiques sous l’appellation log drums ; la brochure des « Editions Fuzeau » propose un tambour à fente nommé… « tamböa » (acronyme phonétisé de tam[bour de] bois, je présume, cet idiophone a été mis au point par Gilles Perrault[lien]) alors que « Kolberg[lien] » (Allemagne) utilise la seule dénomination correcte (en allemand) : Schlitztrommel. Pour consolider mon argumentation, j’en appellerai une fois encore à Hornbostel & Sachs. Les célèbres duettistes me semblent nous inviter à classer ces idiophones dans la famille des tubes percutés isolés (111.231), instruments que je répartirai volontiers en deux clans : celui des tubes pleins comme le ti-bwa martiniquais ou la poutre des pygmées Aka & celui des tubes creux comme le catá ou le kuá kuá (guagua) cubains, le bambou frappé martiniquais & les … tambours à fente. Les choses sont-elles plus claires ?(1) Pour mettre - momentanément (?) - un point final à ces réflexions, je dirai que le lexique français des percussions n’a que faire de la plus que douteuse appellation « tambour de bois », & que les anglophones devraient bien s’en tenir à l’excellent slit drum.

Cerise sur le gâteau : en 1969, Steve Reich a écrit une pièce intitulée Four log drums que je ne connais pas. mf (30.09.05).

 

(1) « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement / & les mots pour le dire arrivent aisément. » (Nicolas Boileau)

 

MÂCHOIRE D’ÂNE (f) quijada (Cuba).

 

MARACAS[lien] (f, pl, sans frontières).

 

 

MBIRA[lien] (f) njari (Nyungwe, Mozambique).

 

mbira (Zimbabwe) © Alex Weeks - DR

 

MOKUGYO (m) gyoban (Han, Chine) - mokt’ak (Corée) – mokubio (Japon) – mokusho (Japon) – poisson de bois™.

Δ

 

PHONOLITHE (gén.) lithophone.

 

PLANCHE A LAVER (f, gén.) frottoir (Créole, Louisiane/Etats Unis) – washboard (USA).

 

Gilbert Leroux, washboard © ?1988 – DR

 

 

POELE A FRIRE (f) frigideira (Brésil) – frying pan – sartenes.

 

sartenes (poêles à frire) Cuba - DR

 

RÂCLEUR (m, gén.) ahoco (femmes, Côte d’Ivoire) - carignan - dikanza (Angola) - güiro (Cuba) – karignan & karinya (Mali) – scrapertorpedo (Brésil).

 

RIN (m) bol japonais – daïkin - keisu – kin – kinsu – sahari – ushinarashi.

 

SANZA (f, gén.) kongoma (Alyobo, Sierra Leone) – likembe - mbira (Zimbabwe) – sandzasanzi- sânsi (Kôngo, Congo Brazza) - sanzu (Rép. Dém. Congo). A l’article kisaanj (III-436), NGDMI propose 53 termes (Angola, Rép. Dém. Congo, Zambie) ; en page 502, la liste de lamellaphones référencés dans les 3 tomes dépasse la centaine (de abele à valdímbula).

 

SASARA (m, gén.) binzassara – binzasara (territoires anglophones)chenille™ - kokiriko - kokiriku – kokoriki™ - surizasara.

 

binzassara (Japon) © - DR

 

 

SISTRE (m, gén.) carillan - dju dju (Guinée) - jingle sticksistrum - tambourin-sistre (“tambourin sans peau”™ [sic]) – wandyema (Mali) - wassemba (Sénégal).

 

STEEL DRUM (m) pan (Trinidad & Tobago) – steelpan - tambour-bidon – tambour d’acier.

 

STIR DRUM (m, Pakistan) octoblocs™

 

Tambour à fente(s)[lien] (gén.) African telephone™bankakaw (Ato-Manobo, Philippines) – Big Bom™ - crafted log drum™dyadiko (Uitoto, Brésil) - garamut (Iatmul, Papouasie Nouvelle Guinée) – gloé (Côte d’Ivoire) - gudugudu (Zandé, Centrafrique, République Démocratique du Congo) - iroko™ - jiao (Han, Chine) – ka’ara (Mangaia, Iles Cook) – korro (Dogon, Mali) - krin (Guinée, Mali)log drum™ – lunga – mō gia trì (Viêtnam) - mokt’ak (Corée) - mokugyo (Japon) – mō làng (Viêtnam) – mokoto (Mbuja, République Démocratique du Congo) - muyu (Chine) – nafa (Tonga) – Nigerian slit log drum™ - obrom (Nigeria) - osi-drumpātē / ka’ara / tini tokere (Iles Cook) – piker (La Réunion) - pokorukwa (Banza, République Démocratique du Congo) - rhythm log™ - Schlitztrommel – seguluane / gugu (Barambo, République Démocratique du Congo) - slit drum – slit gong (récusé par Sachs) - ?slit log drum™ - tambor de madera - tambor xilifónico tambour à lamelles – tambour à langues – tambour à languettes - tambours à lèvres - tambour de bois™ – tambour-xylophone - tamburo a lamelleteponaxtli / teponaztli / tiponaslli (Mexique)to’ere (Tahiti) – tongue drum™ - tungtrumma - tuntui (Jivaro, Ecuador). [NGDMI, 3-406 : 220 entrées !]

Δ

 

Tambours à fente utilisés par Michel Wenga pour des messages

 tambourinés (Banda Linda, Centrafrique) © Simha Arom DR

 

 

TAMBOUR A LANGUETTES (m, gén.) hank drum – hapi drum - tongue drum.

 

Hapi drum

 

TAMBOUR D’EAU (m, gén.) assakhalebo (Touareg, Niger) – dyi dunun - filendunun (Malinké) - jíbara de joba (Cuba) – ji dunumlekett (Sénégal) - miti’gwualik (Indiens Gibwa, USA) – tambour calebasse - tochng (Togo) - water drum.

 

TAMBOUR DE FREIN brake drum.

 

TAMBOUR-PILON (gén.) boomophone™ - boomwhackers™ - ofe [kofe] (Samoa) – patum™ (Pays-Bas).

 

TAM TAM (m, ce terme désigne un instrument dont la caractérisation organologique est incontestable. L’employer pour parler d’un « supposé tambour africain » est une erreur à éviter).

 

Aïko MIYAMOTO, ‘Orchestre National de Lille’ (fr/59) © J.-P. Leclercq - DR

 

 

TEMPLE BLOCK (gén.) ban - blocs chinois – Chinese temple blocks - coquille – Korean blocksdragon’s mouth – Japan blocks - mokt’ak (Corée – mok = bois ; t’ak = cloche) – mokugyo (Japon – ‘poisson en bois’) - muyu (Chine) – temple blocs - tête de mort. cf. woodblocks. Cette famille sera l’objet d’une page au sein de mes idiophones préférés[lien]. cf. Guido Facchin : Le Percussioni, 2004 : 297-299+.

 

TIBWA (m, Antilles francophones)) piker (La Réunion) – tsipetrika (Madagascar).

 

TXALAPARTA[lien] (f) xalaparta (Euzkadi).

 

txalaparta (Euzkadi) © Michel Faligand DR

 

élément βibliographique

¤ HIRIART, Krystof. 2002. La txalaparta, un instrument de percussion basque. Paris : Cité de la Musique, « Dossier documentaire » : 10 pages, biblio, cédérom, disco, webographie.

 

XYLOPHONE[lien] (m, gén.) akadinda (Ganda, Ouganda) - amadinda (Ganda, Ouganda) – atranatra (seulement joué par des femmes [2 ou 3 pour un instrument], Madagascar) - balafon – cooza (Bwa, Mali) - djein (Bamiléké, Cameroun) – djil (Dagari, Ghana) – djimba (Angola) - gbo (Guéré, Côte d’Ivoire) – kponimbo (Zandé, Centrafrique) - madimba (Guinée) - madinda (Ganda, Ouganda) – marimba – muqin (Chine) - odome (Igbo, Nigeria) – pandingbwa (Zandé, République Démocratique du Congo) - timbila (Chopi, Mozambique)

 

WOODBLOCKS (pl., gén.) blast blocks™ - blocco di legno - blocs de bois - cajita – carilloncassa di legno - Chinese blocks – chinesische Blöcke - chinesische Holsblock Chinese woodblocksclog box - cylindric wood blockHolzblock –- jam blocks™ - nacchera cilindrica - polyblocks™ - tambour de bois – tap box - tone block. Cette famille sera l’objet d’une page au sein de mes idiophones préférés[lien]. cf. Guido Facchin : Le Percussioni, 2004 : 297-299+.

 

 

 

 

 

équivalences de noms de percussions

des membranophones

 

Une deuxième étape de la construction prévoit les hyperliens entre chacune des équivalences (liste alphabétique) & la classe d’équivalence à laquelle elle appartient.

 

atabaque – attougblan - batá – bendir - cuíca - kalungu -

 

ASHIKO

 

ATABAQUE (m, tambour tronconique/tonneau – Brésil) atambaque (Porto Alegre, Brésil) – tabaque (Brésil).

 

ATTOUGBLAN (m, tambour cylindrique) attoumgblan (Côte d’Ivoire) – attungblan.

 

BATA[lien] (m, tambour sablier) bàtá (Yoruba, Nigeria) – batá (Lucumí, Cuba).

 

Sergio Quiros Jr (okónkolo), « Joseíto  » (iyá)

& Rene Vasquez Cepero (itótele) - DR

 

 

~ homonyme : bàtá (Yoruba, Nigeria – Nago, Bénin).

 

BENDIR (m, tambour sur cadre) bandayr - bandîr – bendayer – bendîr - dèfe – mazhar.

 

BOMBA (f, tambour cylindrique)) buleador, primo, secundo, subidor (Puerto Rico).

 

BODHRÁN (m, tambour sur cadre/Irlande) bodhrani – bodhranes.

 

 

 

     ¡ AMATEUR DE PERCUSSIONS !

     Tu t’apprêtes à citer un extrait de cette page des Equivalences de noms d’instruments, sois sympa de faire précéder ta citation de…

EXTRAIT DE  http://www.mespercussions.org/instruments/equivalences%20de%20noms.html

(& la date du jour de ta citation)

      Merci, à bientôt ! Michel Faligand

 

 

BONGO[lien] (m, tambour cylindrique ou tronconique) bongó [graphie originelle] - bongos bongoes™.

 

Michael Daugherty bongoïste (!?!) © 2001 DR

 

~ homonymes : trompe d’ivoire (Mangbetu, République Démocratique du Congo) – cloche sans battant (Kaka, République Centrafricaine).

 

BONGOLO (tambour-tonneau/NGando, République Démocratique du Congo).

~ homonyme : bongolo (tambour-gobelet/Bambara, Afrique occidentale).

 

BOUGARABOU (bb) bogarabou – bougar – bougarabour – bougarboo - bougger, bougueurabou – bugarab – bugërëbu - bugöröbu – bugarabu.

 

CHENDA (m)  cenda – cende

Δ

 

CONGA[lien] (f ou m) mambisa (Cuba) – (re)quinto – salidor (Cuba) - tres dos – tumba – tumbadora.

 

CUÍCA (f, tambour à friction/Brésil) kinfwiti (Angola) – puíta.

 

DAF (m) adufe (Portugal) - daff – daff al-zinjari (Irak) – dah (Newari, Nepal) – dam - damphu (Tamang, Nepal) - dap (Arménie) - def – deff – dof (Italie) – duff (Arabie) – riqq – târ – tef (Turquie).

 

DAVUL [dawul] arratza (es/eu) - atabal turquès (es), - daouli (gr) - daul (al) - dhol (ir) – dhole (am) - doli (ge) – k’jom (gt) – tabl turkī (aires arabophones).

 

source : WILKINSON, J. G. 1837. The Manners & Customs of the Ancient Egyptians. London: John Murray.

Les musiciennes égyptiennes jouaient-elles de la derbouka ?

 

DERBOUKA[lien] (f) dahola - darboukadarabucca (Egypte) – darbuka – derbooka – derbouka - dohola - doumbek (USA) – drebka/drebki (Liban, Syrie) - dümbelek / dumbek / deble /, deplek (Turquie) – dobouk (Hongrie) - Egyptian tabla™ - tarabooka - toubeleki (Grèce) – warrabukka - zerbaghali (Afghanistan).

 

DHOL (m) dehol (Arménie) – dholak (Baloutch, Iran-Pakistan) – dohul - dhuki – dulki.

 

DJEMBÉ[lien] (m, tambour gobelet/Mandé) djembe – djembeh - djimbay - djimbé – djumbé – d’jembé (La Réunion) - jambay - jèbe - jembe – jembé – jenbe - jenbé - jenbε – jimbe.

 

DOUNDOUM (m, gén.) djoundjoung/dundu/dundun (Mandingue, Mali – Wolof, Sénégal) – djum djum - djun djun - doun doun – dounoun - dum dum – dundun-bah - dunun (= tambour en mandeng) –kenkéni – késéréni - ndoum ndoum.

~ homonyme : dundun (Yoruba, Nigeria).

 

FOULÉ (m) tanbou du Kasékò (Guyane, Surinam).

 

GRAJÉ

 

KANJIRA (f, tambour sur cadre/Inde méridionale) ganjira - hadjira - kanjeera (Inde méridionale) – khanjari.

 

 

KENKÉNI (m, tambour cylindrique/Mandé) kenkoni - késéréni.

 

KOUPÉ (m) tanbou du Kasékò (Guyane, Surinam).

 

MEMBRANES CHANTANTES (MIRLITONS) – 242(*) (gén., « La membrane, mise en vibration par le souffle ou par le chant, modifie le timbre de la voix ou de l’instrument. » NM) mirliton - eggwara – kazoo.

 

MEMBRANOPHONES PINCÉS22(*) (gén., « Une corde est nouée sous le centre de la membrane ; lorsqu’elle est pincée, ses vibrations se transmettent à la membrane. » NM) gopiyantra (Inde).

 

MRIDANGAM (m, tambour tronconique/Inde méridionale) mirdang - mrdang – mrdanga – mrdangam – mridanga - mrudanga – muridangam.

Δ

 

NACAIRES (f, pl) naghara/nagharat (Arménie) – timbales.

 

NGOMA (m, gén., Afrique bantoue).

 

Mav Mavoula & son tambour n’goma

24.03.07, Ris Orangis (91) - s/ MJC.

 

NYABINGHI (m, tambour cylindrique/Antilles) bongo drum - tambour rasta.

www.meekmandrums.com

 

PANDEIRO (m, tambour sur cadre, Brésil) pandiero.

 

PLONBÉ (m) tanbou du Kasékò (Guyane, Surinam).

 

QUINTO (m, tambour tonneau) tumbadora (Cuba).

~ homonyme : guitare (Cuba).

 

RIQQ (m) mriqq (Libye) – rekreq (Maroc) – rikk.

 

SABAR (m, gén., tambour gobelet/Sénégal) gorong – gorong talmbat – gorong yegueel - lamb - m’bëng m’bëng – saber – tungone.

 

sabar - DR

 

SANGBAN (m, tambour cylindrique/Mandé) késéréni (Malinké, Mali) - sangbhan™.

 

SURDO (m, Brésil) : 3 types : de primeira (de marcação), de segunda (de reposta, contrasurdo) & de terceira (surdo de corte) zurdo.

 

TABL (m, gén.) tabl (tabl baladi – tabl baradi - tabl el saïdi – tabl turki) – t’bl – t’bel (Maroc) – t’bol (Mauritanie)

 

TABLA[lien] (m, tambour hémisphérique & tambour tronconique/Bangladesh, Inde septentrionale) tablas.

~ homonyme : tabla (tambour cylindrique bi-membranophone du Maroc).

 

accordage du tabla © 2003 Philippe Galland DR

 

 

TAÏKO (m, gén. en japonais) daïko - jintaïko - matsuritaïko (matsuri = festival) – miyataïko – ôtaïko (ö = grand) – yagurataïko.

 

Δ

 

Premier plan : Deborah Wong & son taïko © Henry Spiller - DR

 

TAMA (m,) dumana (Bomu, Mali) - n’tama, tamani, tamma.

 

TAMbOURS Á FRICTION (tb-r)23(*) (m, gén., « La membrane est mise en vibration par friction. » NM(**) cuíca (Brésil) – kinfwiti (Angola) –  pétadou - pignate (France, Région PACA) - puítaputipúsarronca (Portugal)

 

TAMBOURS D’AISSELLE (tb-a) (m, gén., TAMBOURS-SABLIERS) kalangu (Haoussa, Niger) – lounga (Mossé, Burkina Faso) - n’tama (Mali) – tama (Mali, Sénégal)

 

tambour d’aisselle (≈ tama) - DR

 

TAMBOURS CONIQUES (tb-co) 211.25 (gén., « Diamètre nettement plus large à une extrémité. » NM) amponga (Madagascar) atabaque.

 

TAMBOURS CYLINDRIQUES (tb-cy) – 211.21 (gén., «  Même diamètre au milieu & aux extrémités. » NM) attougblan.

 

TAMBOURS TRONCONIQUES (tb-tc) – 211.23 (gén., « Diamètre médian plus large ; corps rectiligne avec profil angulaire. » NM) mridangam (Inde méridionale) – tanbour sega (Seychelles).

 

TAMBOURS-GOBELETS (tb-g) 211.26 (gén., « Section principale hémisphérique ou cylindrique, sur un socle plus étroit. » NM) daluka (Soudan) – derbouka – djembé – mitumbwe (Luba, Sanga,  République Démocratique du Congo) – tarija (Maroc).

 

TAMBOURS-HOCHETS (tb-h) 212 (gén., «  Le tambour secoué est frappé par des objets se trouvant à l’intérieur ou suspendus à l’extérieur. » NM)

 

TAMBOURS HÉMISPHÉRIQUES (TIMBALES) (tb-hm) - 211.1 (gén., « Le corps est de forme hémisphérique. » NM) daman (Inde/Uttar Pradesh) - da-man (Ladakh) – nacaire – nāgārānihass (Soudan) - tyānko/damāhā (Nepal)

 

TAMBOURS-SABLIERS (tb-s) 211.24 (gén., « Diamètre médian plus étroit. » NM) budhudakha (Inde) - dama (Gio, Liberia) – damba (Dagomba, Gonja, Wala, Ghana) – damaru/dabudabu (Mongoli, Nepal, Pakistan) - dondodonga (Kabiye, Togo) – dono, donno (Akan, Ghana) - dundun [gangan, gudgudu, kanango, kerikeri] (Yoruba, Nigeria) – jungle drum™ - ntama (Mandingues, Mali) - odi [idi] (Igbo, Nigeria) – oulké (« bobine », Tamoul, La Réunion) – qawâl (Iran) – songain (Ankave, Papouasie Nouvelle Guinée, cf. Pierre Lemonnier, Le Sabbat des lucioles, Stock 2006 : « Quand un tambour devient un entonnoir psychopompe » : 269-270+) - talking drum™ - tama – tamani – ?tambour d’aisselle - tambour parlant™ – tambour parleur™ tam-tam™

 

tambour asmat (Papouasie-Nouvelle–Guinée) : bois,

peau d’iguane, H=75 cm, ø=25 cm © ?c2006 F. Calmor – DR

 

TAMBOUR SUR CADRE (tb-cd) 211.3 (gén.) amponga tapaka (Madagascar) - bendīrbodhrán (Irlande) – buffalo drum™ - daf ( Iran) - dafli / dafri (Penjab) – daharedahira & daira (Caucasie) - da’iradāirā - daire (Bulgarie, Serbie) – dairea & dara (Roumanie) - dajre (Albanie) - dārā (Inde) - dayre (Iran) - doira (Ouzbekistan, Tadjikistan) – ghera (Inde)- kanjira (Inde méridionale) – jankri bājā (Newari, Nepal) – nisar (Turquie) - pandeiro (Brésil) – pandereta & panderete (Espagne) – ravann (Maurice) – riqq (Maghreb) – shugu (Japon) – tambor de bastidor - tambor de marco - tambour de basque – tambour malbar (La Réunion) – tanbour moutya (Seychelles) - tanbourin - tārtari (Comores).

 

Mâdira Pirmatova & sa doira - DR

 

 

~ homonyme : pandereta (tambour sablier – Lucumí, Cuba)

Δ

 

TAMBOURS SUR PIEDS (tb-p) (m, gén.) – ce sous ensemble ne répond pas aux critères organologiques d’Hornbostel & Sachs tambour arará (Cuba), tambours cylindriques – tambour baga (Guinée), tambours-tonneaux – tumbadora (Cuba), tambours-tonneaux.

 

Toute citation extraite de mon site web sera précédée de la mention :

 

EXTRAIT DE www.mespercussions.org/hyperlien de la page citée

(date de la citation)

 

Exemple :

 

EXTRAIT DE http://www.mespercussions.org/instruments/equivalences%20de%20noms.html 

(06.02.2009)

 

TAMBOURS TONNEAUX (tb-t)– 211.22 (gén., « Diamètre médian plus large ; corps curviligne. » NM) kete drums (formation de 4 tambours : Aburukwa ou adukurogya - Apenteme ou Apentemma ou apintimba ou aprintima – Kwando ou kpandu - ?) (Akan, Ghana) – goumbe (« conga africaine ») - tambour baga (Guinée) – tumbadoras (Cuba).

ndlr : NGDMI, I-3 écrit que ces tambours sont cylindro-coniques, unimembranophones, joués par paire (male/femelle) – selon un autre écrit, joué par le maître–tambour (?). ¿AV? cf. http://learningobjects.wesleyan.edu/vim

 

Kete drum : Apentemma

 

TĀR (m) duff – matali (Ouganda) - matari (Kenya) – tar - taar (Soudan) – tari (Comores, Zanzibar) – thaara (Maldives).

 

TAROL (m., gén.) tarola – tarole – tarois (entre caisse claire soprano & caisse claire contralto)

 

TbÎlÂt[lien] (m) tablas arabes™ tablas marocaines™ - tambours sahariens™ - tbila - tibilati

 

TIMBALE (f, gén.)

 

TIMBALÈS (f, pl) pailatimbal - timbales créoles – timbales cubaines - timbales latines.

 

Ernesto « Tito » Puente, timbalero © ?1999 Méphisto - DR

 

WALDTEUFEL (m) voix de belle-mère.

 

ZAMBOMBA bumba - eltzagor (Espagne/Euzkadi) – sanbomba – sinbomba – tambor grande (Brésil) - ximbomba (Espagne/Catalunya) – zabumba (Espagne)

 

ZARB (m, tambour-gobelet/Iran) doumbek – tombak - tonbak

_____________________________

(*) Plusieurs raisons m’ont amené à préférer la classification de Hornbostel & Sachs. Confrontée aux récents systèmes de classement européo-occidentaux (Schaeffner, Jeremy, Dournon), le remarquable travail des musicologues germanophones continue de tenir la route. C’est pourquoi deux exceptionnels outils d’organologie contemporaine (The New Grove Dictionary of Musical Instruments, & Instrumentos de la música folclorico-popular de Cuba) l’ont adoptée. Nicolas Meuùs a parfaitement résumé les problèmes dans une intervention convaincante sur le Forum Musisorbonne le 28.10.2005. Qui plus est, il y a quelques années, Nicolas Meeùs a mis toute sa science (qui est bien grande) dans la réalisation d’une « traduction libre » d’après les articles « Idiophones) », « Membranophones », « Cordophones » & « Aérophones » du New Grove Dictionary of Musical Instruments (édition de 1984). Les francophones invétérés que nous sommes doivent remercier Nicolas Meeùs de leur faciliter la communication avec les anglophones & les hispanophones.

(**) Les précisions guillemétées & signées NM sont extraites de la traduction de Nicolas Meeùs.

 

Annexe : tambours constitués de 2 fûts : bongo – tabla – tbîlât - timbalès

Δ

 

 

équivalences de noms de percussions

des cordophones

 

 

ARC MUSICAL (m) berimbao/berimbau (Brésil) - egoboli / egobore / omugoboli (Ouganda).

 

BERIMBAU (m) abóbora (Portugal) - bob, bobre (La Réunion) – bom (Maurice, Rodriques) – bonm (Seychelles) – dzedzy (swahili, Afrique orientale) - jejy, jejilava (Bara, Madagascar) – jenjy (Betsimaraka, Madagascar).

 

CYMBALUM (m) dulcimer – hammer dulcimer™ (USA) – santour - sintour

 

GOPĨYANTRA (Baul : Bengladesh, Inde orientale) ektārā – gopichand - khamak - Zupftrommel (Allemagne)

 

PIANO

 

 

 

équivalences de noms de percussions

des aérophones

 

 

ÉOLIPHONE (m) Aeolophone, Windmaschine Windschleuder (Allemagne) – effetto del vento (Italie) - machine à vent – moulin à vent - windmachine (anglophones).

 

JAZZO-FLÛTE (m) flauto a culisse - flûte à coulisse – jazz flute – Lotosflöte - lotus flute - piston flutepiston pipe - sifflet à coulisse - slide whistle – song whistle – Stempelflöte - swannee whistle.

 

RHOMBE (m) boomophone™ - boomwhatcher™ - boomwhacker™ - bull roarer - kabara (Achipawa, Nigeria) - lion’s roar – thunder stick (Henry Cowell[lien]) - tuyau harmonique.

SIFFLETS (m, gén.) apito & samba whistle (Brésil) – nsiba (Congo Brazzaville) – whistle.

SIRÈNE (f)

~ homonyme : piano droit (1920).

 

TERMES dont l’équivalent en français m’est inconnu :

 

MONKEY DRUM

 

OCTABUN (Berceuse/Joakim Sandgren) octoban, ?boobam

 

~ Vous avez la solution ? > Michel Faligand

 

¿ D.E.V.I.N.E.T.T.E.S ?

 

Appariez œuvres & compositeurs :

 

Autre contact – Icare – Ionisation – Persephassa – Temazcal

 

Javier Álvarez[lien] – Jean-Pierre Drouet[lien] - Arthur Honegger - Edgard Varèse - Iannis Xenakis

 

2 de ces compositions ne font pas partie du répertoire des ‘Percussions de Strasbourg’, lesquelles ?

 

 

 

Réponses :

 

1. tcatnoc ertuA (teuorD erreiP-naeJ) – eracI (reggenoH ruhtrA) – noitasinoI (esèraV dragdE.) – assahpesreP (sikaneX sinnaI) – laczameT (zeravlÁ reivaJ.).

 

2. Les « Percus » ne jouent pas : eracI & laczameT

 

 

 

SCULPTURES   &   MACHINES   MUSICALES

 

François & Bernard Baschet - Pierre Bastien – Claudine Brahem Drouet (†) – Robert Hébrard - Frédéric Le JunterWill Menter - Patrice Moullet - Gilles Perrault - Armel PlunierJacques Rémus - Max Vandervost

Experimental Musical Instruments

¤ NICOLLET, Gérard. 2004. Les chercheurs de sons. ISBN 2-862-27434-8. Paris Editions Alternatives.

Δ

 

ENSEMBLES   TRANSCLASSES   ORGANOLOGIQUES

MATÉRIAUX NATURELS :

 

Animaux :

boyaux - carapace – cocon - coquille – corne – crin - os – peau.

 

Eléments :

air – eau – terre (pierre, sable).

 

Végétaux :

bambous – bois (branches, rameaux, troncs) – fibres - gourdes – gousses - graines – noyaux.

 

GOURDES (f, pl, gén.) chékéré – güiro - igba (Yoruba, Nigeria) – maracas – tambour d’eau – timbale.

 

 

MATÉRIAUX SYNTHÉTIQUES :

 

Aggloméré – alliages métalliques (acier, aluminium, bronze, laiton) - argile - caoutchouc – carton – céramique - fibre (carbone, verre) - métaux (aluminium, cuivre, étain, fer, titane) – papier mâché/pâte-à-papier - pvc – verre.

 

 

POTERIES carillon – cloche - derboukaebonza / elongo (Ngando, République Démocratique du Congo) - ghatam (Inde méridionale) – guédra (Hommes bleus, Maroc septentrional) - hella (Arabie saoudite) – jalatarang (Inde méridionale) - jug drum™ - ogo (Togo) - pot de fleur - pote africano™ (Brésil) – tablā (Inde méridionale) - tarija (Maroc) - tbîlât (Maghreb) - udu (Ghana, Niger) - zamboumba (Espagne)…

 

 

 

PERCUSSIONS PARENTALES OU SEXUÉES (anthroponymes)

 

Jusqu’à plus amples informations, les relations parentales en question concernent uniquement les relations parents-enfants. Je crois que l’étude des problèmes posés par le sujet reste à faire…

 

06.jpg (12786 octets)

Simha Arom, son nagra & « ses » Pygmées - DR

« …Puis, quand j'ai commencé à travailler dans une ethnie, j'ai essayé toujours, & c'est une chose extrêmement difficile, de recueillir les termes qui sont directement liés à la musique, c'est à dire, en fait un vocabulaire technique. Or, il n'y a pas à proprement parler de vocabulaire technique. Le vocabulaire technique, il existe, il est relativement pauvre & surtout il n'est fait que de métaphores. C'est à dire que vous n'avez jamais un vrai terme comme : octave ou comme Do, Mi, Sol, comme accord majeur, vous voyez ! Ce sont... Par exemple pour parler de l'accordage d'un instrument : quelles sont les relations d'intervalles sur une harpe ou sur un xylophone ? Ce sont des liens de parenté qu'on vous dit. Ça, c'est la grand-mère, ça, c'est la mère, ça, c'est le fils, ça, c'est la fille & quand y’en a une en trop, c'est-à-dire qui ne rentre pas tout à fait dans le cadre, on dit : « ça, c'est le célibataire. » C'est comme ça que ça marche ! »

Simha Arom, Arte, Archimède, 09.02.1999.

 

BATAS : grand tambour : iya la mère – moyen tambour : itótele le  père – petit tambour : okónkolo le fils (Lucumí, Cuba).

 

« Si cette représentation existe, elle ne veut pas dire qu'elle est juste par rapport à l'histoire de l'instrument. En tout cas, itótele n'a pas du tout la signification de « père » en yoruba, & si okónkolo peut vouloir dire "petit" (entre autres interprétations), ce n'est pas au sens d'un "petit" de la famille, mais seulement par référence à la taille. » Daniel Chatelain, 08.03.2008.

Δ

 

BONGO[lien] : hembramacho (Cuba)

Le fût de droite, c’est la hembra (la « femelle » en espagnol) qui est le grand, sa sonorité est grave. Le petit fût, c’est le macho (le « mâle »), il sonne dans l’aigu & prend place sous la main gauche du musicien, tout au moins chez les zélateurs des musiques caraïbes. L’accord se fait généralement à la quarte ou à la quinte.

 

CUNUNO : femelle – mâle (Colombia)

De ces deux tambours coniques à une membrane joués à mains nues, le grand est le macho & le petit, la hembra. cf. « ¡ Arriba Suena Marimba ! Currulao Marimba Music from Colombia by Grupo Naidy » - CD - Smithsonian Folkways SFW CD 40514 – 2005. Livret en anglais (us) & en espagnol (co) par Michael Birenbaum Quintero, carte, photos (couleur ou noir & blanc).

 

DABALAVA : tambour joué par une femme pour accompagner un chœur féminin  dans les rituels de « polymusique » chez les Sakalava (Madagascar).

 

GENDANG PENJIBU : mère tambour

 

GENDANG PANGANAK : enfant tambour

Ces deux tambours du Sumatra septentrional sont joués par paires (H = 75 cm), ils sont battus avec une baguette de bois souple (main droite) & avec les doigts de la main gauche, le pendjibu est le plus gros.

 

 

GENDANG ANAK : enfant tambour

 

GENDANG INDUNG : mère tambour

          Distribués sur un aire (Sumatra/Batak Karo) voisine de celle des précédents, ces tambours coniques sont joués verticalement ; le petit peut être attaché au plus grand.

 

GENDANG BETINA : tambour femelle

 

GENDANG JANTAN : tambour mâle

          Ces tambours sont aussi coniques, utilisés en Malaisie, le tambour femelle est le plus gros (Ø = 26 & 23 cm).

Pour en savoir plus : Margaret J. Kartomi : « Gendang ». The New Grove Dictionary of Musical Instruments, tome 2, pages 34-35+.

 

GONG

 

HAZOLAHY : tambour mâle de Madagascar (Antembahoaka, Antesaka)« réservé aux grands rituels : circoncision & funérailles. » (¤ Victor Randrianary : Madagascar, les chants d’un île. Actes Sud, 2001).

 

***

éléments bibliographiques

¤ DOURNON, Geneviève. 1981. Guide pour la collecte des instruments de musique  traditionnels. Paris : Presses de l’Unesco.

 

¤ MAIOLI, Walter. 1991. Le Origini il suono e la musica. Milano (it) : Jaca Book. ¤ Traduction en français.

 

MIDGLEY, Ruth. 1976. Musical Instruments of the World. Diagram Visual Information Lmtd. ¤ 1978. Traduction française. Les instruments de musique du monde entier. Paris : Albin Michel.

 

¤ RAULT, Lucie. 2000. Instruments de musique du monde. Paris : Editions de La Martinière.

 

¤ SADIE, Stanley. 1984. The New Grove Dictionary of Musical Instruments. London : Mac Millan Press Limited.

 

¤ SCHAEFFNER, André. 1968. Origine des instruments de musique. Paris : Mouton & Co & Maison des Sciences de l’homme.

 

 

éléments webographiques

 

http://crlm.paris4sorbonne.fr/classification.pdf

 

http://learningobjects.wesleyan.edu/vim

 

www.library.yale.edu/cataloging/music/instname.htm

 

www.museum.com/jb/museum?id=139&show=2

 

www.music.ed.ac.uk/euchmi/cimcim/id/index.html

 

www.percussions.org

 

 

     ¡ AMI VISITEUR !

     Tu t’apprêtes à citer un extrait de cette page des Equivalences de noms d’instruments, sois sympa de faire précéder ta citation de…

EXTRAIT DE  http://www.mespercussions.org/instruments/equivalences%20de%20noms.html

(date du jour de ta citation)

      Merci, à bientôt ! Michel Faligand




Sources : archives psf 1988-2009

© 1988-2009Michel Faligand – tous droits réservés

Webmaster : Pierre Lignée


Δ


statistiques